leTolerme, les loisirs natures

leTolerme, les loisirs natures


1 appréciations
Hors-ligne
Je me permet d'intervenir sur blog car j'étais sur le point de faire l'acquisition d'une résidence secondaire sur un hameau rattaché à la commune de Sousceyrac à 2.5 kms du bord du lac , et quelques jours avant la signature du compromis j'ai découvert le projet Sandaya, tout à fait par hasard .J'ai donc renoncé à mon acquisition.  Evidement personne ne m'avait informé de ce projet lors des visites. c'est en lisant le journal "La Dépêche" que j'en 'ai été informé .  Ce dernier mentionnait que  la commune de Sousceyrac avait  voté à 15 voix contre 17 pour l'étude du projet. J'ai contacté par mail la Mairie, qui m'a répondu que la commune n'était pas vraiment concernée.  C'est étonnant que personne ne soit vraiment apte a donner des informations alors que le projet est dans les cartons depuis bientôt 2 ans.....
Personnellement je considère que le camping même de"luxe" est ce que Mac Donald est à la gastronomie. Je connais assez bien ce genre de complexe pour avoir travaillé 30 ans dans le tourisme. Le but de ces "resorts" est de faire consommer les services offerts dans le camping. Dans La plupart des cas les campeurs arrivent avec le coffre plein et au mieux iront se ravitailler dans la grande surface la plus proche, l'économie locale n'y gagnera rien sauf les propriétaires qui vendront leurs terres à un bon prix. Le massacre écologique sera irréversible, la surpopulation en été, les nuisances sonores, le trafic routier et probablement la décote de l'immobilier des résidences secondaires est quasi assurée. La clientèle qui elle consomme et aime le Lot  pour son calme, sa nature et son authenticité fuira a coup sur les environs.  

5 appréciations
Hors-ligne
10 novembre encore... tout arrive ! Voici la réponse à mon mail adressé au Secrétariat Général du Grand-Figeac, reçue en fin d'après-midi, signée par le Président du Grand-Figeac:

" ...Voici les éléments concernant le projet d'hôtellerie de plein air au lac du Tolerme.
La première étape dans la réflexion de ce projet a été d'interroger les élus des communes proches du lac sur le territoire du Grand Figeac mais aussi la commune de Sousceyrac en Quercy sur le territoire de Cauvaldor. Après consultation, un accord favorable de principe unanime au projet a été émis par l'ensemble des conseils municipaux des communes concernées.
Dans la continuité, une réunion publique va être organisée dans les prochains mois. A cette occasion, le groupe Sandaya présentera le projet et répondra aux questions des participants. Tous les acteurs du territoire seront conviés, ce sera pour vous l'occasion d'échanger avec le porteur de projet."

Trouvez-vous dans ce courrier des réponses à vos questions? Moi, non! Ce silence m'effraie!


7 appréciations
Hors-ligne
Bonjour
Non effectivement nous avons là toujours la même réponse, faite depuis des mois, qu'une réunion d'information publique va se tenir ... va se tenir ... va se tenir....et que Sandaya y présentera ce Projet et répondra aux questions = d'ici là tout peut être décidé, organisé, contractualisé .. et la Privatisation par cession/location d'Espaces Publics entérinée (*).
S/ un accord favorable de principe unanime au projet a été émis par l'ensemble des conseils municipaux des communes concernées.>> il n'est donc toujours pas question d'Enquête publique ou même de Consultation Préalable du Public.
Même s'il faut faire confiance aux élus pour prendre en compte tous les intérêts, pas seulement "locaux" mais aussi ceux de tous les types d'usagers, tous les impacts (financiers, environnementaux... et pas que dans le court terme) .... et que cela reste encore bien compliqué de mettre en place une véritable collaboration citoyenne, ce sont bien  là (*) pratiques d'un autre temps .
Cdt
C.Lougovoy

17/11 >> (*) Grand Merci de me contredire !

Dernière modification le mardi 17 Novembre 2020 à 08:56:23

7 appréciations
Hors-ligne
Bonjour
Quel silence ! 15 jours après, toujours pas de réponse sur "l'avancement "du Projet .
Bon, au moins pourra t on enfin aller (re)faire le tour du Lac plus librement dès ce samedi.
Cdt
C. Lougovoy
Donc tour fait hier samedi .. et c'est toujours un grand plaisir de pouvoir admirer ce site remarquable .

Dernière modification le dimanche 29 Novembre 2020 à 19:22:30

7 appréciations
Hors-ligne
Le 3/12/2020
Partage d'une description de fonction de La Commission nationale du débat public (CNDP) :
Défendre le droit à l’information et à la participation des citoyens…La Commission nationale du débat public (CNDP) est une autorité administrative indépendante dont la mission est d’informer les citoyens et de faire en sorte que leur point de vue soit pris en compte : « Vous donner la parole et la faire entendre ».
Dès la conception d’une décision ou d’un projet, le point de vue des citoyens, des usagers, des
riverains, du grand public en général, est indispensable pour éclairer le décideur : une décision mieux partagée est une décision plus légitime.

1 appréciations
Hors-ligne
effectivement ce serait bien que l'on soit informé de l'évolution du projet.. aucun avis n'a été demandé aux citoyens et c'est fort dommage,très peu de réponse à nos questionnements de la part de ceux qui sont en charge de ce projet .. va t'on être obligé d'en référer au CNDP pour avoir des infos.... ce serait bien triste..

7 appréciations
Hors-ligne
Bonjour du 12/12/2020
A ces dernières interrogations, Monsieur LABARTHE – Président du Grand-Figeac vient de répondre :
../.. il est effectivement prévu d’organiser une réunion publique pour que le Groupe Sandaya présente son projet et puisse répondre aux réponses des participants.
Et que
Dans le même temps un travail technique est réalisé en interne par les Services du Grand Figeac, les services de l’Etat et le Groupe Sandaya pour échanger sur les Procédures Règlementaires imposées dans le cadre d’un tel projet. Ce travail devra établir la faisabilité technique et règlementaire du Projet .
D'où notre questionnement en retour :
"Prévoit on bien (le Grand Figeac, les Elus et/ou Responsables locaux) de présenter, a minima de communiquer, le fruit de ce travail public, notamment sur le Règlementaire, aux Citoyens que nous sommes, avant, bien avant, cette réunion...
Ce n’est quand même pas Sandaya qui le fera, n’est ce pas ?  Ni  à eux de le faire, n’est-il pas ?   "
Cordialement
Catherine LOUGOVOY

PRECISION reçue ce 15/12/20 du Grand Figeac :
la réunion publique sera positionnée avant tout démarrage des procédures réglementaires.

Dernière modification le mardi 15 Décembre 2020 à 09:57:48

5 appréciations
Hors-ligne
12 décembre 2020: Cinquième anniversaire de la signature de l'accord de Paris sur le climat! De grands principes, de belles intentions, mais concrètement??? Et pourtant tout le monde dit qu'il y a urgence! C'est ici et maintenant qu'il faut faire quelque chose.
Quel rapport avec le projet d'hôtellerie de plein air du Tolerme???
Évident! Il faut absolument que ce projet soit neutre en carbone, tant dans sa réalisation que dans son fonctionnement!
Cet élément est-il pris en compte dans les négociations actuelles entre le Grand Figeac, les services de l’État et Sandaya?

1 appréciations
Hors-ligne
fort bien dit, espérons que les élus, les porteurs de projets et les décideurs en tiendront compte....

2 appréciations
Hors-ligne
Les émissions de carbone, autre sujet essentiel que vous soulevez, j’essaie d’alerter dès que j’en ai l’occasion mais je constate que cela ne passionne pas beaucoup les foules. Est-ce à cause d’une méconnaissance du sujet, d’un désintérêt, d’une peur panique ?                                                           Toujours est-t-il que si nous voulons laisser une planète vivable pour les générations futures pas dans
200 ans mais dans 30 à 50 ans, il faut diviser par deux d’ici 2030 et par 4 d’ici
2050 nos émissions de carbone. Dans ces conditions l’augmentation de température
ne devrait pas dépasser les 2°C d’ici la fin du siècle.                                                                                      Pour ceux qui souhaitent approfondir le sujet je vous invite à regarder la conférence devant
un parterre de banquiers à Genève de Jean-Marc JANCOVICI ci-dessous.                             https://www.youtube.com/watch?v=xMpTDcuhl9w&t=2s                                                                      Revenons sur le projet Sandaya, effectivement demander à Sandaya de se plier à cette exigence est une bonne approche et en ferait un projet pilote. Pour cela il faudrait demander à Sandaya de se faire accompagner par un cabinet spécialisé sur le sujet (par exemple Carbone 4) et de se
conformer à leurs recommandations.                                                                                                                  Ce n’est pas gagné, mais c’est pourtant l’approche que devrait avoir tout nouveau projet.

Dernière modification le dimanche 13 Décembre 2020 à 22:23:47

7 appréciations
Hors-ligne
Hé bien.. Bonne Année 2021 à tous, osons espérer un projet exemplaire et respectueux pour le LAC !

Dernière modification le jeudi 29 Avril 2021 à 19:08:10

1 appréciations
Hors-ligne
Rêvons, puisque le gouvernement parle de protection d espaces naturels pour protéger la faune etc.. que nous en ferions partie....

1 appréciations
Hors-ligne
Ouh ! ça va faire beaucoup pour une entreprise privée : La neutralité carbone,le respect de l'environnement,la communication avec les locaux et (j'insiste !) :le volet social.
Restons vigilants,tant de choses sont passées si facilement sous couvert de pandémie.

7 appréciations
Hors-ligne
En ce 22/1/21- A la Saint-Vincent, l'hiver monte ou descend. A la Saint-Vincent, Tout dégèle ou tout fend. .. il serait peut être opportun, comme on entend dire tout et n'importe quoi ("Cela ne se fera pas " "Si, mais ... " "Je ne sais pas, aucune nouvelle.." ou aucune réponse comme si la question bloquait totalement l'interlocuteur .. il serait peut-être temps donc d'avoir un point "responsable" ( = par des Responsables locaux avertis ) de l'avancée (ou pas) du Projet .. Merci d'avance :)

Dernière modification le samedi 23 Janvier 2021 à 18:45:28

5 appréciations
Hors-ligne
« Il serait peut-être temps.. » En effet ! Il y a exactement un mois que personne n'est intervenu sur ce blog.Grand silence de la part de ceux qui se posent des questions et surtout de la part des
responsables locaux que l'on suppose « avertis »
En ce qui me concerne, courant janvier, j'ai interrogé les derniers interlocuteurs qui me semblaient concernés : CAUVALDOR et le Département du Lot !
Réponse du chef de Cabinet du président du Département : « Le président du Département est bien évidemment attentif à tout projet sur le territoire lotois... Je vous invite à vous adresser au SYMLAT ou au
Grand-Figeac » Autrement dit, ils ne savent rien !
Quant à CAUVALDOR, pas de réponse !

 Il faut se rendre à l'évidence: à de rares exceptions près, les élus locaux ont,en formulant dans certains cas quelques réserves, donné carte blanche au grand Figeac qui a lui-même donné carte blanche à
SANDAYA avec autorisation d'implantation sur l'espace public.
Tout le monde attend donc le projet de SANDAYA!
La seule façon d'avoir des infos serait donc de s'adresser directement à l'entreprise SANDAYA !

Dernière modification le lundi 22 Février 2021 à 15:12:13

7 appréciations
Hors-ligne
27/2/2021 Bon, ils sont surement tous encore en Vacances, on attend donc encore retours, informations et précisions... Oups, des "extrémistes" commencent à suggérer une ZAD !!!
10/03/2021 Toujours pas de retours ni d'Informations, sinon que le Camping du Tolerme serait "vendu" et se vide de ses Mobil-Homes.

D’une rencontre au lac, le 17 mars, avec Harry Hammerschmidt, président du SYMLAT, nous retenons avec Joelle et Marie Jeanne :

- Que les autorités locales ne disposent d'aucun élément nouveau au sujet du Projet Sandaya. Elles savent qu'ils procèdent à des études environnementales notamment , mais rien de plus, et que son encadrement réglementaire est toujours en cours d’étude avec le Grand Figeac sur la base d’éléments  conséquents (une moyenne de 1200 nuitées par semaine, 450 emplacements Camping dont 250 chalets de bois, une emprise importante, dont une Base Nautique, sur les espaces publics aménagés – la Base Avirons pouvant être reconvertie en Accueil du  Camping et l’actuelle Base déplacée…) . Le Grand Figeac devrait constituer, avec Sandaya, le dossier qui sera ensuite présenté  aux autorités : Préfecture....etc

- Que pour notre interlocuteur, les porteurs de ce projet sont vraiment à l’écoute des exigences du territoire et c’est bien une image de nature préservée qu'ils vont proposer à leur clientèle.

-  Qu’une Etude des Eaux doit démarrer prochainement, pour la 1ere fois, sur les vallons en Amont du Lac (rappel : le Lac est une réserve d’Eau Potable) et que l'Association  "Arbre et paysages 46" guiderait les plantations d'agrément du site ainsi que le ré-aménagement de la zone humide en tête de lac - où 2 journées de chantier participatif sont prévues, dont une fin mars .

- Que OUI l’accès à la Plage serait préservé pour tous (mais dans quelles conditions d’accès ? avec toujours la question des Parkings..)

- Qu’une réunion d’Information Publique pourrait se tenir avant l’Eté tant la demande  d’Informations est grande alentour et pour les usagers du Lac, qui viennent régulièrement et parfois de loin.

Dernière modification le lundi 22 Mars 2021 à 19:58:30

2 appréciations
Hors-ligne
Bonjour


Au lieu de penser autrement les mobilités afin de les réduire, en raison de l’urgence
à baisser les émissions de CO2, il y a encore des élus pour agir
en faveur l’augmentation des déplacements, via des projets
touristiques dont on a vu les limites depuis mars 2020. Dont on a vu
l’échec du modèle qu’il propose. Un échec qui devrait faire
sens, non ?


Comme des toxicomanes qui n’arrivent pas à décrocher d’une industrie mortifère pour  l’environnement et donc pour la santé (émissions de gaz à effets de serre, bétonisation, artificialisation des sols,…) et pour l’emploi (précaires, saisonniers et soumis aux aléas désormais bien compris de très probables augmentations de pandémies, donc d’une très forte tension sur les activités liées au tourisme), nos politiques n’arrivent toujours pas à décrocher de la drogue dure de la « croissance » économique basée sur une activité désormais très aléatoire, le tourisme du monde d’avant. Ce leurre, l’échec du modèle et son inanité.


Il faut se débarrasser du mythe de la « croissance », qui n’est que le nom donné par le système capitaliste, dans sa version néolibérale, à la destruction de notre environnement, à la très forte augmentation des inégalités, à l’apparition de pandémies, à l’augmentation en tous genres de maladies tels les cancers… au bénéfice de l’enrichissement toujours plus obscène d’une
poignée d’individus.


Le rapport avec le Tolerme ?


Oh, très simple.

Comme les modestes citoyens qui s’y rendent savent très bien que jamais ils ne pourront changer cette marche mortifère vers la destruction programmée des conditions de vie sur la planète, l’idée
est bien d’agir local, car penser global nous a montré déjà depuis longtemps la formidable capacité de l’humain à détruire son environnement, sa santé, les conditions même de sa vie sur la
planète.


Depuis exactement la publication, en 1972, du rapport «Les Limites à la croissance (dans un monde fini) , travaux issus du Club de Rome. Rapport oublié soigneusement pas tous les toxicomanes de la planète accrocs à la « croissance ».


Agir local, au Tolerme, c’est refuser un tel projet d’appâts à touristes, dont on sait bien qu’il ne créé pas de richesses, tout en participant à la destruction des environnements. Monter des projets qui
augmentent les déplacement, c’est tout simplement inadmissible en ces temps de modifications climatiques et de désastres sanitaires déjà bien commencés, pour certains depuis des décennies.

Il va falloir faire enfin de la politique, au lieu de s’entêter à reproduire des schémas dépassés, mortifères pour la planète, quelque soit l’échelle de ce projet.


Faire enfin de la politique, c’est associer tous les citoyens, les informer correctement, sans les astuces du marketing et autres manipulations des opinions, et laisser les propositions apparaître, puis en discuter.


L’exemple de la Convention Citoyenne pour le Climat démontre parfaitement que c’est la seule démarche crédible : informer des citoyens, pour qu’ils proposent. Que les propositions ne sont pas retenues, cela ne montre une fois de plus que la duplicité des élus.

Mais certainement pas celle des citoyens.


Alors, mes chers élus, chiche, osez faire de la politique, pour une fois.


Vous verrez, cela va très bien se passer, à la condition expresse et indiscutable de la
sincérité des débats, sans astuces ni entourloupes comme c’est hélas l’usage depuis bien trop longtemps quand la population est "consultée" selon des procédures qui ne laissent personne s'exprimer, sans débats, sans discussions, dans le plus grand flou.


Vous seuls pouvez le faire, vous seuls en avez le mandat, vous seuls en avez l’obligation éthique, c’est même la base d’un mandat d’élu, non, que de solliciter les avis des citoyens après une période d’information sincère et des débats sincères.


Je suis absolument certain que d’autres projets locaux peuvent émerger pour le site du Tolerme, respectueux de l’environnement, et qui en plus peuvent créer des richesses non-toxiques et des emplois beaucoup plus attractifs et gratifiants que de laver les WC d’un camping de luxe, pour un salaire précaire en agitant le mirage fallacieux de la « mise en valeur » du site.


Le principe es tpourtant très simple : fiche la paix au Tolerme, et comme dans l’an 01 de Gébé, faire un pas de côté, s’arrêter et réfléchir ensemble. Et c’est pas triste.


La balle est dans votre camp, chers et chères éluEs.


Edmond



1 appréciations
Hors-ligne
Merci de ce long mais Clair et réaliste message..que nombreux l'entendent..voilà mon souhait..
Sauvons ce qui reste encore de beau et naturel...
..

2 appréciations
Hors-ligne
il semblerait qu'un véhicule de la communauté de communes du Grand Figeac sera présent sur le marché de Latronquière le 28/05 pour recueillir les avis des citoyens sur le projet SANDAYA.

1 appréciations
Hors-ligne
Merci Edmond
Ta lettre reflète exactement l'opinion de nombreux usagers historique du Lac du Tolèrme.
Car depuis au moins 20 ans nous aimons ce lieu de nature,et nous n'avons pas du tout envie
de le voir défiguré par une trop grande affluence et surtout des véhicules par millier.
François du "Bois des Arcs"

1 appréciations
Hors-ligne
Bonjour,
Ce lieu que nous aimons et ou l'on va nager
tous les étés .............Je n'ai pas du tout
envie que cela change pour laisser la place
à pleins de touristes argentés........cela doit rester
en état!!!! laissons la nature comme elle est.
Je ne veux pas la suppression de l'ancien camping
dont les gens aux faibles moyen pouvaient beneficier
se transforme en camping de luxe!!!!
En plus il est annonce un certain nombre de creation
d'emploi............on sait tres bien que cet argument sera
revu à la baisse.

Je compte sur vous pour laisser cet état idyllique qui
est le Lac du Tolerme comme il est actuellement dans sa
nature simple et réelle................
Martine MATROD
de Corn









1 appréciations
Hors-ligne
Sandaya a présenté aux élus à Gorses, un projet d’équipement touristique du site du lac du Tolerme. Projeté sur écran, on y voyait des bungalows sur pilotis, des équipements en dur construits sur la plage et les espaces publics. Plus d’accès public à la plage ni aux espaces barbecue avec les tables, Accaparement sans vergogne de l’espace public.
Les élus, qui avaient vu cette présentation en avant première, ont demandé à Sandaya une révision de leur étude en voulant bien inscrire son emprise hors du domaine public.

Fake newizations et contorsions rédactionellement tordues lues dans la presse :
« Après consultation, un accord favorable de principe unanime au projet a été émis par l'ensemble des conseils municipaux des communes concernées »
Je peux assurer que les élus présents ont été effectivement unanimes mais bien …POUR ÉTUDIER UN NOUVEAU PROJET RECTIFIÉ PAR SANDAYA TENANT COMPTE DES LIMITES DU DOMAINE PUBLIC.
…"Les municipalités limitrophes ont donné leur accord à l'étude de ce projet,"  OUI …MAIS POUR EN SAVOIR UN PEU PLUS ET DÉCIDER !
Que cela se sache : Il n'y a eu AUCUN accord sur le projet en l’état ce soir là, j’y étais !
Et à ce jour, les élus attendent toujours cette nouvelle présentation, l’étude est en cours et les carottages, pour la future piscine, ont été faits  sur l’espace public !

Une réunion publique est programmée ? Elle devrait ensuite ouvrir pour le moins, à l’organisation d'une consultation publique (Référendum d’initiative Citoyenne ou Populaire).

Les promoteurs de Sandaya parlaient de ce projet comme un …« produit potentiellement intéressant » (sic).
Est-il vrai que le camping du Tolerme a été sommé de quitter les lieux après la saison 2021 ?
Idem pour le restaurant « les rives du Tolerme » ?
J’ai remarqué que des élus de Cauvaldor (maires ou conseillers municipaux) avaient beaucoup pris part aux débats.

Il n’est pas interdit de penser à la création d’un autre projet touristique vraiment respectueux du site naturel du lac, qui pourrait, lui aussi, rapporter plein de sous aux collectivités et créer aussi plein d'emplois (huit mois par an selon Sandaya !), et faire travailler les deux restaurants du lac, etc…

1 appréciations
Hors-ligne
Hé oui ! Toujours autant de clarté et de transparence.La communication des entreprises et des élus cherche toujours a nous berner.
UNE ENTREPRISE PRIVÉE N'A PAS A EMPIETER SUR LE DOMAINE PUBLIC.
Et si elle profite du domaine public (routes et autres infrastructures)elle en est redevable pour son amelioration.
OUI ! respectons ce qui existe déjà actuellement au lac du Tolèrme et surtout son environnement.
Faudra-t-il la création d'une ZAD si tout ça n'est pas respecter ?

7 appréciations
Hors-ligne
Jeudi 17 juin 2021, le collectif « Tolerme Nature » a envoyé une lettre ouverte au président du Grand Figeac, Vincent Labarthe, au sujet du projet de la société Sandaya au Lac du Tolerme, à Sénaillac-Latronquière.
https://actu.fr/occitanie/senaillac-latronquiere_46302/lot-le-collectif-tolerme-nature-veut-des-reponses-sur-le-projet-sandaya-au-lac-du-tolerme_42726124.html

Contact du collectif « Tolerme Nature » : tolermenature@laposte.net

Dernière modification le vendredi 25 Juin 2021 à 13:33:12

7 appréciations
Hors-ligne
Ce Vendredi 25 Juin 2021 Publication de cette Lettre Ouverte, "mise en extraits", dans la Dépêche ...avec une réponse de Vincent Labarthe .
Cliquez sur lien ci dessous
https://www.ladepeche.fr/communes/figeac,46102/

 => A suivre / nous attendons tous une "réunion imminente"


Dernière modification le vendredi 25 Juin 2021 à 13:31:19

5 appréciations
Hors-ligne
Oh! Une réunion publique! M. Labarthe nous la promet depuis plus d'un an!! Oui Sandaya doit présenter son projet, mais les élus ne doivent pas fuir leurs responsabilités par rapport à la gestion de l'eau, au maintien des espaces publics, au trafic routier, aux nuisances, etc, etc... Ce sont eux qui doivent nous répondre!
En tout cas, ils pourront faire une proposition d'activité aux futurs clients de Sandaya: Le circuit des méthaniseurs, visite commentée!!

7 appréciations
Hors-ligne
Suite article de  La DEPECHE Publié le 21/07/2021
https://www.ladepeche.fr/2021/07/21/le-projet-sandaya-a-letude-au-lac-du-tolerme-avance-9683931.php

Le projet de camping Sandaya avance au lac du Tolerme. Le président du syndicat qui gère le
site fait le point sur ce dossier qui suscite de nombreuses interrogations. Une
réunion publique est prévue le 1er septembre prochain en présence du porteur de
projet.
À l’heure où la saison touristique bat son plein, le projet d’implantation d’un centre de
vacances Sandaya fait débat autour du lac du Tolerme. Harry Hammerschmidt,
président du syndicat mixte du lac du Tolerme, donne des précisions sur ce
projet ( cf affichage no 2 SYMLAT au lac)  soutenu par le président du Grand Figeac (lire encadré).

Dans l'encadré mentionné nous pouvons lire:
Vincent Labarthe ouvre le débat
Face à l’inquiétude des usagers et de riverains réunis au sein d’un collectif (lire notre édition du 25 juin),le président du Grand Figeac Vincent Labarthe veut ouvrir le débat et la
concertation sur ce projet touristique d’envergure. "J’ai vu sur les
réseaux sociaux que le collectif organisait une réunion le 14 juillet sur
place, je m’y suis rendu avec d’autres élus du secteur. Ils étaient une
trentaine sur place et plutôt surpris de nous voir mais on a pu exposer la
situation telle qu’elle est aujourd’hui et leur donner rendez-vous à la réunion
publique prévue le 1er septembre à 18 h 30 sous l’Arche du Tolerme. On les a
invités à s’informer plutôt qu’à dénoncer. L’idée d’associer d’une manière ou
d’une autre les habitants du territoire à ce projet est une évidence, sans
galvauder le rôle des élus qui doivent rester souverains dans ce genre de
décisions."A.L.


Nous tenons à réagir sur la phrase : On les a invités à s’informer plutôt qu’à dénoncer.
et commentons (commentaire en cours de modération par La Dêpeche)  >> cela fait juste bientôt 2 ans que nous demandons une Réunion Publique d'Informations !

Modification pour rajouter le commentaire indigné d'une lectrice :

>> M‌erci pour la "trentaine", j'ai compté 58 personnes - eux 4 .... ça fait 54 et non trente, soit presque le double !!!
 



Dernière modification le vendredi 23 Juillet 2021 à 14:11:29

1 appréciations
Hors-ligne
merci pour ce commentaire que je partage absolument...non réclamons l'information depuis si longtemps!!!...
nos ne galvaudons pas le rôle des élus , et s ils restent souverains dans ce genre de décisions, qu'ils tiennent compte de l 'avis de la population utilisatrice de cet endroit "idyllique" !!!

2 appréciations
Hors-ligne
Absolument d'accord avec le message de MJT du 25 juin, les élus se défaussent, jouent
les anguilles quand ils ne nous insultent pas, tel Labarthe dans le (torchon) journal de Baylet il y a 3 jours, à nous faire la leçon, comme si nous étions des mômes ! Des pratiques d’un autre âge, celui des fossiles !
Nous sommes informés, et la réunion publique annoncée pour le 1er septembre, c'est parce qu'il y a des gens qui s'organisent afin de faire cesser cet entre-soi détestable des élus et des "opérateurs privés" tel Sandaya !
Donc, au final, mettre la pression sur des élus, ça paye !
J'entends encore cette élue vanter le "savoir-nager" qui sera rendu possible... mais je rêve,
là ! Et qu’a fait cette élue, en terme de politiques publiques de prévention ? Rien nada, que dalle, elle a attendue Sandaya pour enfin se préoccuper du savoir-nager.… Sandaya qui l’a ainsi
persuadée… ah mais quelle aubaine, non ? Mais comme tout cela tombe tellement bien, ce qui en passant évite aux élus de se préoccuper des politiques publiques de prévention, car tout repose
sur des projets comme celui de Sandaya qui fait la charité, afin de se mettre les élus dans la poche ! Mais comme c’est facile….
Tout cela est une affaire de cupidité, le moteur du capitalisme, afin que des vampires sucent et re-sucent !
Comment, le Tolerme est encore un lieu gratuit d'accès, et en plus fréquenté par un tourisme populaire, qui fait des grillades, se baigne, se promène, joue à la pétanque, fait des sieste, en famille avec plein de mômes vivants !... Mais bordel, il y a du fric à se faire, là, non ?
Et c'est magique, arrive Sandaya... et ce projet stupide des années 80 : séduire des touristes riches !
Et pour cela, séduire les élus, qui au final sont plus rapides que Lucky Luke pour se laisser faire !
A croire que les élus n’apprennent jamais rien, ni de la syndémie (qui a montré à quel point
l’industrie du tourisme est fragile, non!), ni du fait qu'il faut mettre un grand coup de frein aux projets inutiles et qui accélèrent les dégâts climatiques, qui sont terribles.
Non, ces apprentis sorciers, de Sandaya aux élus, n’apprennent jamais rien, et sont dans le déni absolu des conséquences de leurs décisions, de leurs délires jusqu’au-boutistes ; et tant pis pour le climat ! Et tant pis pour les morts : à un moment, il faut quand même rester dans le diagnostic et cesser de se la raconter ! Tant pis pur les morts !
Mais enfin, en Allemagne, combien de morts ? Sont-ils à ce point schizophrènes. Irresponsables ? A nier les conséquences de leurs décisions criminelles, car au bout du bout, à participer à
l’orgie consumériste qui dérègle le climat, peuvent-ils encore longtemps tenir la posture de la surconsommation ?
La réponse est hélas oui. Et vivent les touristes friqués, les portes du paradis leurs sont accessibles, les élus les aiment ! Espérant des retours sur investissements qui accélèrent les dérèglements climatiques mortifères !
Les élus de maintenant sont dans une boucle temporelle, celle des années fric des années 80, sans la moindre imagination, à balbutier leur bréviaire néo-libéral avec des projets à la con pour attirer des touristes friqués !
Sans la moindre imagination, dans le déni parfait !
Tiens, et si ces élus proposaient un centre d’accueil pour migrants ? Manière d’honorer le contrat éthique de la France, terre d’accueil ? Il y a là une ouverture immense, non, monsieur Labarthe, après vos propos méprisants sur le fait "que cela nous ferai du bien de nous mélanger" (aux touristes friqués) tenus ce 14 juillet ! Eh, tu sais ce que c'est le 14 juillet !
Car les « migrants » friqués, les touristes, ne disposent-ils pas de déjà pléthore de lieux d’accueil ? Qui génèrent des boulots de merde ! Qui génèrent des accélérations de dérèglements climatiques ! Des saccages environnementaux irréversibles… de la bitumisation, du gâchis de ressources naturelles, l’eau, par exemple…
Le manque d’imagination des élus est terrifiant.

2 appréciations
Hors-ligne
Mesdames et messieurs les éluEs décideurs et décideuses,

Je vous propose d'écouter soigneusement "le grand entretien" du 26 juillet 2021 sur France-Inter (même si les questions de la journaliste sont parfois niaises)  :  "Nous sommes en train de bousiller l'habitabilité de la seule planète habitable" (je ne mets pas le lien, je suis certain que vous possédez tous des appareils très perfectionnés, appareils dont la production consomme elle aussi des énergies rares, et s'accompagne des crimes de travail d'enfants,de prostitutions et autres excès criminels. Si, si, renseignez-vous).

Mais revenons à cette émission radio, fort intéressante, où vous allez enfin apprendre le lien entre émissions de gaz à effets de serre (GAS) et réchauffement climatique, donc dérèglements climatiques meurtriers déjà présents.

Sur ce dernier point (celui des dérèglements climatiques), vous pouvez aussi  faire l'effort de vous renseigner dans d'autres sources d'information que la Dépêche, où certains adorent se répandre (et accessoirement nous salir en passant, as usual)... et cet effort sera récompensé, comme tout effort, par la connaissance. Ce n'est pas rien que de devenir instruit, c'est même la chose importante qui devrait guider nos recherches tous les jours, acquérir de l'instruction, surtout au sujet des dérèglements climatiques déjà très présents et très violents, meurtriers et destructeurs.

Je n'ai pas d’affinités particulières avec la théorie du Colibri de Pierre Rabhi même si je prends ma part afin de tenter d'aggraver le moins possible cette situation climatique absolument prévue (depuis le rapport Meadows de... 1972) , dans ses aspects les plus dramatiques. Je suis même certain que vous savez tout cela parfaitement... alors se pose la question de votre responsabilité, en terme d'exercice d'un pouvoir censé aller vers le bien commun. Oui, dans "bien commun", c'est commun qui importe, et pas pour quelques cupides "opérateurs privés" ni encore moins pour quelques touristes riches. Non, c'est commun qui est important, il me semble.

Et lutter contre les hausses des GAS  fait partie du bien commun. Nous vivons tous sous la même bulle qui se remplit de plus en plus de GAS, et personne ne peut dire où la catastrophe arrivera, à quel endroit précis.
Là où vos collègues, en ville, commencent à envisager sérieusement de dé-bitumer les trottoirs, de re-végétaliser le plus possible... voici donc que dans notre petit coin encore préservé (encore que, méthanisation polluante de la nappe phréatique et destructrice de patrimoine archéologique - lire l'excellent blog, d'accès gratuit sur Médiapart, de Nestor Roméro - coucou Nestor, sans parler de l'abandon du fret ferroviaire qui met des milliers de camions sur nos routes alors que dans la zone de Biars, il y a des rails... à se demander si nos élus décideurs ne s'amusent pas à prendre les pires des décisions, mais passons, j'embrouille tout), voici donc que dans nos coins apparemment encore un peu épargnés, vous décidez de vous accoquiner avec des "opérateurs privés" afin de fabriquer un produit de tourisme vulgaire qui aggrave la situation, ce camping, pardon, cet hébergement de plein air pour touristes à fric.

Tous les scientifiques, absolument tous (je parle là des scientifiques non achetés par divers lobbys pétroliers ou autres), depuis les débuts du GIEC (années 1990), nous alertent sur les conséquences de nos actes de consommation, de production et de déplacement. Dans un déni absolu, les élus décideurs  (sauf à de très rares exceptions, ce qui a pour conséquence de fortement diminuer la carrière de ces trop rares élus lucides) aiment remettre indéfiniment 2 € dans la machine infernale de la surconsommation, afin de satisfaire les prédateurs qui s'enrichissent sur des cadavres. Oui, cadavres, car parmi ces conséquences, il y a des morts.

Des morts là où sont extraits les matières fossiles et les terres rares, des morts tués par la culte de la bagnole et des transports routiers qui sont les plus dangereux, des morts suite aux dérèglements climatiques qui n'en sont qu'à leurs débuts, en terme de gravité. Liste bien entendu non-exhaustive...

Mais je ne veux pas être trop long,votre temps d'élus est très précieux, surtout quand il est question d'appuyer un projet pour un hébergement de plein air de luxe, dans un coin jusque là protégé des appétits des cupides, afin d'attirer la manne des touristes riches, encore un coup de ce "ruissellement" absurde et mensonger !

S'il y a bien une chose que la période actuelle, commencée chez nous en mars 2020, nous a enseignée, c'est bien l'extrême fragilité de ce "ruissellement" attendu de la part des touristes riches. Mais même cet enseignement n'est pas acquis, c'est dire à quel point vous loupez tous les trains, y compris le dernier.

Cette syndémie est elle aussi le résultat de la croissance folle et meurtrière.

Le logiciel de la croissance est bien celui de la destruction de la seule planète habitable que nous connaissons et que nous ne pourrons jamais quitter, jamais.
Il n'y a pas et n'y aura jamais de planète B.

On pourrait me rétorquer qu'ailleurs, d'autres participent dans des grandeurs immenses, à cette destruction et qu'un hébergement de plein air pour touristes riches ne va pas y nuire beaucoup.
Je répondrais (dans cette hypothèse) que c'est facile de dire cela alors que pour l'instant, les catastrophes climatiques et leurs conséquences se déroulent en Australie, Madagascar, Californie, Canada, Maroc, Chine... provoquant des destructions qui nous sont pour l'instant inconnues, et lointaines. Même l'Allemagne est lointaine, c'est dire le délire, non ?

C'est aussi cela, cette posture des cupides que vous soutenez, les cupides pensent toujours qu'ils vont y échapper.
Un peu comme ces tocards de milliardaires qui s'envoient en l'air et que des gogos admirent.

Admirent-ils, les gogos,  les incendies, les sécheresses, les famines, les chutes d'eau jusque là inimaginables, les cadavres... non, les gogos admirent les causes, et sont dans le déni absolu du lien entre ces causes et les terribles conséquences.

Il serait temps, enfin, de se mettre réellement au service du bien commun, et de cesser de servir des cupides et autres égoïstes.

Prenez soin de vous, de vos proches, et veuillez préserver cet environnement vital, que certains s'acharnent à détruire au nom du consumérisme le plus idiot.

Faites preuve d'imagination, ce ne sont pas les projets réellement écolos qui manquent (et qui eux, pour le coup, créent des emplois autrement plus importants que les boulots de merde saisonniers - lire à ce sujet "Bullshit Jobs" de David Graeber paru aux éditions les Liens qui Libèrent) , c'est seulement la volonté politique qui fait défaut.

Qu'en est-il de la vôtre, de volonté politique ?

Merci.

Edmond Kober.

Dernière modification le mardi 27 Juillet 2021 à 21:10:50


Vous ne disposez pas des permissions nécessaires pour répondre à un sujet de la catégorie Projets en cours.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 270 autres membres